Masque

Référence : 2177

Masque

Bois sculpté, traces de pigment ocre et noir
Hauteur : 23.5cm
Epoque présumée : 19ème siècle
Aire stylistique de la région du bas Sepik
Province du Sepik oriental
Papouasie Nouvelle-Guinée

Provenance :
– Collection Charles Van Den Broek d’Obrenan (1909-1956), Paris
– Collection Jean Edouard Carlier, Paris
– Collection privée, France

Littérature :
Voyageurs et curieux. Art de Papouasie Nouvelle Guinée. Paris. 2010. Catalogue n°87

 

Ce masque, de forme ovale, au front important et au nez naturaliste représente un ancêtre. Sculpté avec un outil lithique, il possède une importante patine d’usage signe d’une grande ancienneté.
Trois étiquettes sont fixées au dos. Deux avec des anciens numéros de collections ou de ventes et une portant l’inscription « Nouvelle Guinée / masque Sepik / Collection la Korrigane ».
Ce masque a fait partie des objets conservés par les Van Den Broek. Il semble qu’il ait été acheté par eux lors d’une ancienne vente aux enchères à l’Hôtel Drouot mais n’a pas été collecté lors de l’expédition de la Korrigane.
Ce masque fait partie d’un nombre restreint de masques importants qui n’ont pas été utilisés lors de danses mais ont été conservés dans la maison des hommes, attachés à des cadres de bambou. Les masques pouvaient être consultés après avoir été présentés rituellement avec des offrandes en échange d’une aide surnaturelle, en particulier en cas de guerre. Ils avaient le pouvoir de rendre les hommes invincibles face aux lances ennemies et même de les rendre invisibles aux yeux de l’ennemi.
Le masque pouvait indiquer aux hommes quel village ils devaient attaquer et quand ils devaient le faire. Après un raid réussi, les hommes revenaient avec la tête d’un ennemi et la présentaient au masque, qui « buvait » alors le sang de la victime.

Prix : 13.500€

Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter au
(+33)(0) 6 07 23 33 60, ou bien nous laisser un message :